lundi 2 janvier 2012

[ Urban Decay ] La palette qui n'a pas fait battre mon coeur

Tout d'abord, sachez que j'ai failli ne jamais pouvoir écrire ce billet ! Habitant en pleine agglomération Lilloise, il faut savoir que chez moi, c'est quand même un peu comme à la ferme, ce que je vais dire pour suivre n'est donc absolument pas une métaphore ni quelque chose à prendre au second degrés !
Après mettre lavée, maquillée, habillée, nourrie - Enfin tout ce qu'on peut faire dans une journée ordinaire - Il m'ait venu la mauvaise idée d'aller nourrir les poules ! Quelle ne fut pas mon erreur, leur copine n'est autre qu'une chèvre hyper jalouse qui n'a pas d'autre but dans la vie que de passer touuuuuut son temps avec nous, si bien que non, impossible de rentrer chez moi sans qu'elle me charge l'air de dire "Bêêê rêêêste avêêêc moi" ! J'ai bien tenté d’appeler mon frère au secoure, mais bien que son corps été à l'intérieur, son esprit vagabonder dans les contrées de Call of Duty ...


Alors après mettre battu avec une chèvre pour rentrer chez moi - ce qui n'est pas banale comme situation - , je vais vous parler d'une palette qui pour moi me semble très banale...

Urban Decay - Palette Bamboo



Il me fallait une palette Urban Decay, j'y pensais à chaque fois que je mettais du fard sur le bout de mes pinceaux, c'était fou, digne d'un hôpital psychiatrique, alors quand j'ai fait un tour chez Séphora, même alors que j'étais aussi fauchée qu'une huître sans sa perle, bin j'ai craqué ! J'ai quand même bien regardé la fameuse BOS IV et la 15th Anniversary, et je suis repartie vers de plus petite palette en accord avec mon budget, et j'ai donc pris la Bamboo Style. Il y avait un bleu magnifique (flipside), des nuances d'or à baver (YDK & Half baked) et un violet qui me faisait jouir rien qu'à le voir (Flash) !








Le lendemain, après nettoyage, lotion, sérum, crème, base de fards, me voilà enfin prête, palette dans une main, pinceau dans l'autre je me plonge dans ces couleurs et improvise un maquillage dorée et violet... Et la je bug,  ai-je oublié la base? Je ne crois pas, mais j'en remet une couche... les couleurs  ne tiennent pas ! Je mouille un peu mon pinceau... mouis ca va un peu mieux, le rendu est jolie mais pas aussi original que je l'espérais, j'ai même du utilisé le violet de ma palette I-Divine Acid pour renforcer le Flash... Mais comme cette palette a eu l'honneur de mettre mon compte en banque dans le rouge, bien je vais l'utiliser quand même... Certainement les jours ou je vais au travail et qu'il ne faut pas que j'arrive en mode voiture volée mais c'est tout... Ca sera ma version de la Naked :)


J'allais pas vous laissé là sans vous montrer le résultat bien sur, le voici :





With what do we do that?
Urban Decay - Primer Potion
Urban Decay - Palette Bamboo - Half Baked, Flash, Oil Slick -
Sleek - Palette I-Divine Acid - le violet pour renforcé le Flash -
Maybelline - Gel liner
Maybelline - Cil à cil volum express
Peggy Sage - Khôl blanc


Et vous, vous les trouvez comment les palettes Urban Decay?




Un peu de musique pour aller se balader près d'une rivière, un fleuve ou même un canal : Agnès Obel - Riverside (8)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...